EMIGRATION CLANDESTINE: CAUSES, CONSEQUENCES ET SOLUTION

Image for post
Image for post

Causes

Le Sénégal est épuisé par les stratégies de diversion politique pléthoriques. Les masses populaires souffrent au point d’être complètement essoufflée par la situation qu’elles ne cessent de supporter.

Tous les signaux sont au rouge et tous les secteurs d’activité sont malades de manque d’organisation et de méthode. L’argent du contribuable est pompé par des forces étrangères qui, en complicité avec nos gouvernants entretiennent une alliance tactique défavorable aux masses populaires. C’est une forme d’alliance qui ne profite qu’à une partie.

La force de travail des masses laborieuses est récompensée par un salaire qui est utilisé pour la plupart à acheter des denrées ou autre satisfaction provenant de l’extérieur au point de rendre toute notre économie extravertie. Il s’y ajoute un accaparement par les entreprises étrangères de tous nos marchés pour la construction de nos infrastructures. C’est cela qui engendre souvent des taux de croissance ignorant totalement le panier de la ménagère prolongeant ainsi la pauvreté.

Ce qui est à l’origine de cet état de fait, c’est la tendance de nos dirigeants à vouloir vivre plus aisément que ce que nous voyons dans les pays développés où les riches ont hérité de milliards qui leur permet ce luxe. Par contre nos compatriotes passent par les détournements pour se l’offrir sans vergogne.

Nos gouvernants visent des infrastructures non encore comparables à notre niveau de développement ignorant ainsi les priorités liées au secteur primaire qui peine depuis 60 bonnes années à nous assurer l’autosuffisance alimentaire. Il s’endettent pour financer ces projets qui, parfois aident la métropole à relancer les activités de ses firmes presque en faillite.

Conséquences

Tout cela poussent les jeunes à abandonner les villages pour une exode déjà piégée car ne pouvant fournir à l’intéressé les résultats escomptés. La conséquence ne peut être que la tentation suicidaire de rejoindre l’Europe par les pirogues, un phénomène qui fait actuellement des milliers de morts. L’Europe doit comprendre ainsi que la lutte contre l’émigration clandestine ne peut passer par un don d’une certaine somme d’argent pour maintenir les jeunes. Pour illustration, le gouvernement espagnol avait remis des milliards à nos dirigeants pour freiner l’immigration clandestine mais aujourd’hui le phénomène est encore plus grave. Donc, la question est plus profonde.

Solution

La solution, c’est de nouer des alliances stratégiques, c’est à dire fondamentalement faire de sorte que les relations entre les états soient bénéfiques de part et d’autre pour permettre à nos entreprises de capter l’externalisation de certains services des grosses firmes Européennes pour leur permettre d’avoir plus d’agilité et en même temps donner à la partie africaine la possibilité de créer plus de richesse et par conséquence plus d’emplois. Ceci maintiendra nos jeunes dans leur pays et créerait plus de richesse et de sécurité pour la métropole . Pour l’Afrique, nous devons d’abord opérer un passage de l’informel au formel par la transformation digitale de l’entreprise qui intègre une gestion du modèle économique assistée par ordinateur ( GEMEAO). L’alliance stratégique faite par nos entreprises avec les firmes Européennes permettra ainsi un transfert de technologie et de compétences pour donner un coup de main à l’organisation et moderniser autant que faire se peut nos méthodes. Cela permettra un gain d’opportunité au firmes étrangères. Remettre de l’argent aux gouvernements africains pour lutter contre l’émigration clandestine, c’est encourager les détournements d’objectifs singulièrement dans nos pays où il est parfois difficile de rassembler des impôts et taxes pour assurer les charges salariales des fonctionnaires. Insérer autrement cet investissement c’est aider indirectement les PME en favorisant leur alliance stratégique avec les firmes internationales qui fonctionnent avec des difficultés qui peuvent être pris en charge par les premiers cités. La plupart des firmes internationales connaissent des difficultés liées à l’intégration de modèles économiques différents dans la même société créant ainsi une difficulté d’agilité et d’adaptabilité au monde VICA (volatile, incertain, complexe et ambiguë ). Si le covid 19 n’a pu épargné certaines firmes au point de mettre à genou l’économie européenne et même américaine, c’est parce qu’elles sont incapables de spontanéité, d’agilité et d’adaptabilité. Elles sont toujours incapables d’intégrer la logique effectuale théorisée par Sarah Saraswathi. Lorsque le monde change, on change de méthode ou on disparait. Donc, il est important d’abandonner les vieilles habitudes appartenant au vieux monde.

Birame Khoudia LO / APE DEGGU/ Coalition JOTNA

Written by

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store